Formulaire de recherche

Le jeune public plein d’audace se mobilise à Nantes

« Je suis quelqu’un qui cherche à s’accrocher, à tenir bon. Il faut de l’audace pour s’accrocher maintenant. » Jean-Jacques Sempé.

Alors que certains se plaisent à prédire la fin du cinéma en salles, les prochaines Rencontres nationales Art et Essai Jeune Public qui se tiendront début septembre 2022 prouveront une nouvelle fois l’incroyable audace et résilience du secteur et l’envie de ne pas céder au défaitisme.

À Nantes, nous donnerons le top départ d’une nouvelle saison que nous espérons un peu plus épargnée par les contraintes sanitaires au profit d’un retour du jeune public en salles.

Ces 3 jours seront le reflet de l’incroyable diversité des films jeune public à venir et des actions proposées par les cinémas tout au long de l’année.

Encore plus que les années précédentes, l’accent a été donné aux actions de développement des connaissances et aux échanges professionnels. Pour la deuxième année consécutive l’AFCAE organise en amont de l’ouverture des Rencontres, une session de formation en partenariat avec l’association territoriale Macao 7ème Art. Après le succès de l’année dernière, nous proposerons des outils et des analyses de situation afin que les stagiaires se perfectionnent à l’animation d’une rencontre à destination du jeune public.

Le temps des ateliers pratiques pendant les Rencontres a également été allongé, permettant aux participantes et participants d’approfondir les échanges et les discussions.

Peut-être déstabilisés, les cinémas n’en sont pas moins dynamiques et l’AFCAE souhaite encore plus les accompagner dans la reconquête des publics jeunes. Avec l’arrivée d’un salarié dédié à la coordination du public jeune et la création d’un comité 15-25 ans, nous souhaitons que les salles puissent disposer d’une palette d’outils adaptés pour approfondir leur travail au quotidien. Les Rencontres seront d’ailleurs l'occasion de découvrir le nouveau programme à destination des 15-25 que des membres du groupe Jeune Public ont créé en partenariat avec l’agence du Court-Métrage.

Autre dispositif porté par l’AFCAE, « Étudiants au cinéma », prend forme petit à petit et s’ouvrira régulièrement à de nouveaux territoires et universités.

Alors que des plateformes rendent accessibles (gratuitement ou sur abonnement payant) des œuvres que nous diffuserons plus tard dans nos salles, le conseil d’administration de l’AFCAE a réagi aux interrogations et réflexions du groupe Jeune Public en juin dernier. Consciente de la complexité particulière de la production des œuvres et l’implication grandissante des chaînes de télévision dans leur financement, l’association se doit toutefois de défendre l’importance de la salle dans la diffusion. Aussi les long métrages disponibles sur des plateformes avant leur sortie au cinéma, seront dorénavant inéligibles au soutien. Une réflexion collective sera également initiée sur le soutien des programmes de courts métrages composés d’œuvres déjà disponibles à l’unité sur plateforme. Il est nécessaire d’engager des discussions avec les distributeurs et les producteurs pour que la salle de cinéma reste le lieu privilégié de découverte des œuvres.

Même en animant les séances, nos spectateurs ne comprennent plus pourquoi il convient de payer un ticket d’entrée pour découvrir une œuvre déjà disponible légalement et parfois gratuitement ailleurs.

L’étude sur la carrière en salle de Ma vie de Courgette que vous pourrez découvrir dans ce numéro du courrier de l’Art et Essai (cf. page 12), confirme que le travail engagé autour du cinéma pour le jeune public est créateur de valeurs.

Fruit d’une réflexion débutée en novembre dernier, le leitmotiv du groupe pour ces prochaines Rencontres nationales Jeune Public est clair : créer de l’enthousiasme, des ressources dans une attention collective en proposant une master class, une conférence, une table ronde, des ateliers pratiques, un ciné-concert, des présentations de films en cours de production et des avant-premières (dont certaines inédites)… Nul doute que cette 25e édition sera fabuleuse !

Merci à Marie Desplechin d’avoir accepté d’être la marraine de ces journées, aux cinémas Katorza et Concorde de nous accueillir et à toutes celles et ceux qui rendent ces Rencontres nationales Jeune Public possibles.

Nous apprenons lors du bouclage de cet édito, la disparition de Jean-Jacques Sempé. Un talent unique vient de disparaître. Un regard et un sourire aussi. 

La projection en avant-première du film Le Petit Nicolas, qu’est-ce qu’on attend pour être heureux donnera une résonnance encore plus particulière à ces Rencontres.  

Nous adressons toutes nos sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Laurent Coët
Responsable du groupe Jeune Public

Edito

Énergie collective

« Une page se tourne...et le livre reste le même », c’est ainsi que commençait le premier édito de François Aymé en tant que président dans le Courrier Art et Essai de juin 2015.

Lire la suite