Formulaire de recherche

Énergie collective

« Une page se tourne...et le livre reste le même », c’est ainsi que commençait le premier édito de François Aymé en tant que président dans le Courrier Art et Essai de juin 2015. Aujourd’hui, je pourrais à mon tour utiliser cette maxime au moment du passage de relais tant je souhaite inscrire mon mandat dans la continuité des actions menées par notre ancien président. Pendant 7 ans et demi, François a été la voix de notre association, le principal moteur des nouvelles actions et des prises de position publiques qui confortent aujourd’hui l’AFCAE comme l’une des structures les plus respectées et écoutées de l’ensemble du secteur. Entre la réforme Art et Essai, la création de nouveaux groupes de réflexion, la modernisation des soutiens sur les films, les prises de position sur les aides financières à apporter aux salles pendant la crise sanitaire, le questionnement du modèle industriel des plateformes de streaming, le renouvellement de notre vie associative et la représentation des adhérent·e·s lors des grands événements nationaux et européens, il n’a pas ménagé son temps et son énergie pour le collectif. Pour ces raisons et bien d’autres, le Conseil d’administration élu lors de notre Assemblée Générale du 13 octobre 2022 a souhaité lui rendre hommage en le nommant président d’honneur, même s’il reste toujours un membre actif de notre association.

L’élection d’un nouveau président doit permettre de conserver l’énergie du passé pour construire les actions de demain. C’est pourquoi j’ai présenté au Conseil d’administration un projet en plusieurs axes pour cette mandature :

  • Développer des actions pour aider au retour des publics en salle, en valorisant les films Art et Essai comme une force positive de différenciation et d’éditorialisation de la programmation des salles ;
  • Travailler avec les distributeurs pour une meilleure adaptation aux contraintes de l’exploitation actuelle : on ne peut plus programmer en 2022 comme on le faisait en 2019 ;
  • Proposer des formations aux adhérent·e·s sur le modèle de celles réalisées en distanciel pendant le confinement ou celles créées par le groupe Jeune Public ;
  • Échanger avec les partenaires, et particulièrement avec le CNC, sur les grands enjeux de demain pour notre secteur et sur l’indispensable soutien aux salles Art et Essai dans un marché de plus en plus ouvert, concurrentiel, libéral.

Concernant plus spécifiquement la vie de notre association, je souhaite stabiliser l’équipe de salarié·e·s, qui fait toute l’année un travail formidable, et permettre aux adhérent·e·s qui le souhaitent de pouvoir s’investir dans des groupes de travail et au sein de l’association.

Les enjeux qui nous attendent sont de taille. Je reste persuadé que c’est en restant soudés et solidaires que nous pourrons faire face aux nouveaux enjeux de diffusion des films et aux nécessaires ajustements afin de remettre les salles au cœur du désir du public. C’est aussi à plusieurs que nous pourrons répondre aux nombreux articles de presse qui, depuis la rentrée, attaquent l’exploitation en soulignant la baisse des entrées, les tarifs des places de cinéma et les films qui doivent ou non être montrés. Tout cela sans expliquer les différences entre les salles, les territoires et sans le minimum de pédagogie pour permettre aux spectateur·rice·s de mieux comprendre les enjeux économiques, culturels et sociaux actuels.

Avec ses 66 ans d’existence, l’AFCAE est forte d’une longue expérience des crises du cinéma. Elle a vu passer la baisse des entrées des années 1960 avec l’arrivée de la télévision, la chute des années 1980 liée à la multiplication des chaînes TV et de la vidéo, l’implantation du modèle des multiplexes dans les années 1990 puis, la décennie suivante, la création des cartes illimitées qui ont modifié les équilibres économiques, pour connaître aujourd’hui l’après-crise sanitaire et les nouveaux modes de diffusion des images. Nos salles ont su traverser chaque tempête, s’adapter, inventer de nouvelles actions pour reconquérir le public. Parfois seule, mais souvent aidée par la réflexion collective, l’AFCAE a toujours su réagir et soutenir ses adhérent·e·s.

Cette fois encore, cela ne sera possible qu’avec un engagement solidaire de toute la filière et une politique publique volontariste, tournée vers la jeunesse, la diversité et le soutien aux établissements qui, à travers leur programmation et leurs animations, mettent en avant les cinéastes et défendent un cinéma de qualité, pluriel, diversifié, ouvert sur le monde, qui respecte les spectateur·rice·s. C’est dans cette dynamique que nous souhaitons avec le Conseil d’administration porter cette mandature pour accompagner et redonner confiance aux professionnel·le·s que vous êtes et raviver le désir du cinéma Art et Essai chez tous les spectateur·rice·s.

Guillaume Bachy
Président

Edito

Énergie collective

« Une page se tourne...et le livre reste le même », c’est ainsi que commençait le premier édito de François Aymé en tant que président dans le Courrier Art et Essai de juin 2015.

Lire la suite