Formulaire de recherche

Patrimoine Répertoire

RÊVES EN ROSE


Pays 
Slovaquie
Durée 
81 min
Date de sortie 
8 Novembre 2017

Avec Juraj Nvota, Iva Bittova, Josef Hlinomaz, Marie Motlova...

Commander le document

Télécharger la fiche-exploitant

 

LABEL "PERLE RARE"

SYNOPSIS

Jakub, facteur, rêveur et magicien en herbe, jongle entre les colis et les services rendus aux villageois. Son regard croise celui de la belle gitane Jolanka. Ensemble, ils vont tenter de vivre un premier et grand amour, malgré la pression de leurs communautés respectives…
 

ADHÉRENTS AFCAE : POUR EN SAVOIR PLUS

EXTRAITS CRITIQUES 

« La description de ces deux univers inconciliables allie un indéniable réalisme documentaire à une fantaisie onirique enjouée, inventive, pleine de charme » 
A VOIR A LIRE

« Tout à fait déconcertant par les nombreuses ellipses du récit, la façon dont sont mêlés rêve et réalité … tout ceci crée un ton en même temps qu’un dynamisme et une vivacité originaux » 
LES FICHES DU CINEMA


Retour à la liste des films soutenus

Réalisation

Dušan Hanák

Le réalisateur et scénariste Dušan Hanák a fait ses études à la FAMU, l'école de cinéma de Prague, entre 1960 et 1965. Il débute sa carrière par la réalisation de 20 courts métrages. Sa carrière de réalisateur de longs métrages commence en 1968, après l'occupation de la Tchécoslovaquie, en tournant des films de fiction, mais la plupart d'entre eux sont censurés, comme cela a été le cas pour son 1er long métrage, 322 (1969). Son long métrage documentaire, Images du vieux monde (1972), remporte un succès planétaire 17 ans après avoir été censuré. Rêves en rose (1976) remporte également un large succès, tout comme le film immédiatement censuré J'aime, tu aimes, présenté 8 ans plus tard au Festival International du Film de Berlin, où il remporte l'Ours d'Argent. En 1995, Dušan Hanák réalise son 2ème long métrage documentaire intitulé Têtes de papier. Ce projet monumental marque l’aboutissement d’une étape dans l’évolution du cinéma slovaque. Depuis 1992, Hanák enseigne à l'Académie du film de Bratislava. Il a reçu en 2004 la Légion d'Honneur tchèque pour « sa contribution extraordinaire au développement culturel de la Slovaquie ».