Formulaire de recherche

Patrimoine Répertoire

RÉTROSPECTIVE G.W. PABST


Pays 
Allemagne
France
Date de sortie 
30 Octobre 2019

L'AFCAE, en partenariat avec l'ADRC et Tamasa Distribution, soutient la rétrospective consacrée à G.W. PABST.

 

 

Un document d'accompagnement est édité par l'ADRC
(à commander directement auprès de l'ADRC)

LABEL CYCLE

 

Cette rétrospective retracera en 12 films l'importance de G.W PABST dans le cinéma allemand. 
Lumière expressionniste, jeux d’ombres et de miroirs, les images de ses premières œuvres ont un pouvoir visuel inouï.

LA TRAGÉDIE DE LA MINE

France - 1931 - 93 min
Avec Daniel Mendaille, Fritz Kampers, Pierre Louis

Dans une exploitation minière de la frontière, une explosion de grisou provoque un incendie qui fait de nombreuses victimes parmi les ouvriers surpris en plein travail. Les secours s’organisent, une équipe de mineurs allemands franchit la frontière et vient prêter main-forte aux sauveteurs. Et les efforts réunis de tous ces braves réussissent à triompher des éléments et à sauver des vies humaines. La tragique horreur de la catastrophe, le courage des sauveteurs risquant leur existence pour retirer des décombres leurs camarades blessés, autant de tableaux brossés de main de maître où le pittoresque et le réalisme des détails souligne l’obscur dévouement des mineurs rivés à leur tâche et met en relief la profonde humanité qui, sans distinction d’origine, dresse les mineurs des deux pays contre leur ennemi commun : les gaz de la mine.

LOULOU

Allemagne - 1928 - 135 min
Avec Louise Brooks, Gustav Diessl, Fritz Kortner

Loulou, belle, capricieuse, insouciante et innocemment perverse, est une créature qui ne vit que pour l’amour. Elle joue dans une revue que commandite son amant, Ludwig Schön, un puissant magnat de la presse et du music-hall fiancé à la fille du ministre de l’intérieur. Au soir de la première, Loulou oblige Ludwig à rompre. Elle se fait épouser par Schön, mais le soir des noces, il la surprend dans sa chambre en situation équivoque. Furieux il veut l’obliger à se suicider, mais dans la lutte, c’est lui qui est tué par accident. Accusée de meurtre, Loulou parvient à s’enfuir…

QUATRE DE L'INFANTERIE

Allemagne - 1930 - 90 min
Avec G. Diessl, F. Kampers

Sur le « front de l’ouest » en 1918, trois amis, dans une unité allemande au repos, font la cour à la petite française Madeleine. L’étudiant Hans fait sa conquête mais il faut monter en ligne. Son ami Karl part en permission, et trouve à l’arrière une population affamée et une épouse qui le trompe bien plus par fatalité que par vice. Quand il revient au front, les Français ont attaqué, Hans a été tué, Madeleine évacuée. Karl et son ami bavarois mourront à leur tour tandis qu’on ramène, hurlant, leur grand diable de lieutenant que le massacre a rendu fou.

L'OPÉRA DE QUAT'SOUS ALLEMAND

Allemagne - 1931 - 111 min
Avec C. Neher, R. Forster

Dans un quartier populaire de Soho, à Londres, deux hommes se livrent à une véritable guerre des gangs : Peachum, le roi des mendiants, et Macheath, un dangereux criminel surnommé Mackie-le-Surineur. Macheath courtise Polly, la propre fille de Peachum.

LA RUE SANS JOIE

Allemagne - 1925 - 97 min
Avec Greta Garbo, Asta Nielsen, Werner Krauss, Valeska Gert

« Asta Nielsen, Greta Garbo, deux femmes, deux visages que personne ne peut plus oublier. L’un est l’aboutissement de toute une tradition qui marque profondément l’avenir du cinéma. L’autre est le reflet d’un art d’une pureté extrême qui illumina l’art cinématographique mondial. Le visage d’Asta Nielsen est toute intelligence, toute science, et son masque blafard est inséparable du souvenir de Cesare le somnambule. »

LE JOURNAL D'UNE FILLE PERDUE

Allemagne - 1929 - 95 min
Avec Louise Brooks, F. Rasp

Le soir de sa première communion, Thymiane, fille d’un riche pharmacien couche avec le commis de son père et tombe enceinte. Rejeté par sa famille qui l’envoie en maison de redressement, la jeune fille abandonnée de tous, apprenant la mort de son enfant, s’échappe pour trouver refuge dans une maison close.

L'AMOUR DE JEANNE NEY

Allemagne - 1927 - 104 min
Avec Edith Jéhanne, Uno Henning, Fritz Rasp

En 1917 en Crimée, Jeanne est la fille d’un diplomate français. Lorsque celui-ci est assassiné, Jeanne est loin de se douter que c’est le fait de son amant, un agent bolchévique…

DON QUICHOTTE

France - 1933 - 60 min
Avec Fedor Chaliapine, Mireille Balin

Après avoir lu de nombreux romans chevaleresques, Don Quichotte, l’imagination nourrie jusqu’à outrance de rêves et de projets un peu fous, décide de s’élancer à travers le vaste monde, en quête d’improbables aventures. Afin d’abattre les menues besognes, il entraîne dans sa fantasmagorique épopée un modeste paysan pétri de bon sens, nommé Sancho Pança, qu’il a tôt fait d’élever au grade d’écuyer. Dûment équipés de montures, les deux compères se consacrent avec naïveté, mais aussi la plus grande des ferveurs, à la dure activité de justicier…


Retour à la liste des films soutenus

Réalisation

Georg Wilhelm Pabst

Georg Wilhelm Pabst, né le 25 août 1885 à Vienne et mort le 29 mai 1967, est un réalisateur, scénariste et producteur autrichien.

Il fonde avec Carl Froelich, un des pionniers du cinéma allemand, une maison de production, dans laquelle il débute comme réalisateur en 1923.

Il obtient de grands succès avec La Rue sans joie (1925), avec Greta Garbo et Loulou (1929), avec Louise Brooks, des films réalistes influencés par la psychanalyse et abordant avec franchise les problèmes de la sexualité. Ces films l'imposent alors, aux côtés de Friedrich Wilhelm Murnau et Fritz Lang, comme une des principales figures du cinéma allemand.

Au moment de l'arrivée au pouvoir d'Hitler, il est en tournage en France, où il réalise son Don Quichotte. Il travaille un temps à l'étranger, entre les États-Unis et la France (Salonique, nid d'espions, 1937), avant de revenir en Allemagne, où il poursuit son travail tout en s'accommodant du nouveau régime. Il réalise notamment, au cœur de la Guerre, un film à la gloire d'une figure germanique, Paracelse (1943).

Après la guerre, il s'efforce d'exorciser les démons du nazisme, avec notamment Le Procès (1948), La Fin d'Hitler et C'est arrivé le 20 juillet (1955).

Il cesse de tourner en 1956, reçoit un hommage du cinéma en 1963 et meurt, presque oublié, le 29 mai 1967 à Vienne.