Formulaire de recherche

COMMUNIQUE : Plans d'aides aux cinémas : étape collectivités

13 Octobre 2020

Après les plans d’urgence et de relance annoncés le 23 septembre dernier par la Ministre de la Culture et le CNC, l’AFCAE se félicite des annonces successives faites par certaines collectivités pour soutenir les salles de cinéma. Après notamment l’Ile-de-France (aide de 5 000€ par cinéma indépendant), la Ville de Paris vient d’annoncer une aide de 438 000€ destinée aux 35 cinémas indépendants de la capitale, la région PACA a créé un fonds de 320 000€ pour une trentaine d’établissements et la région Nouvelle-Aquitaine versera aux 167 cinémas classés de la région un soutien équivalent à 50% de leur aide Art et Essai, soit 1 million d’euros au total, qui sera complété par une aide sélective réservée aux cinémas indépendants privés (à l’étude), un développement de postes de médiateurs culturels (co-financés par le CNC et les cinémas) et, enfin, la création d’un dispositif Étudiants au cinéma en Nouvelle-Aquitaine. D’autres collectivités, telles que le département des Bouches-Rhône, les régions Pays de Loire et Auvergne-Rhône Alpes viennent également de créer des dispositifs d’aides pour les salles de cinéma.

Une prise de conscience et une dynamique des territoires se met en place et elle est essentielle. Le plan d’aide automatique national permettra aux cinémas de résister aux chutes de fréquentations passées et présentes. Mais la pandémie dure, les films anglo-saxons continuent d’être déprogrammés et, malgré quelques succès publics, la fréquentation reste en retrait de 50% en septembre. La reconstruction face aux difficultés à venir est à organiser. Des cinémas indépendants, privés ou associatifs, doivent maintenir une offre qualitative sans laquelle une désaffection accrue du public est à craindre. Les communes équipées de cinémas en régies municipales concernées par le plan de relance, mais exclues du dispositif d’Etat pour la compensation de pertes d’exploitation, risquent d’avoir à faire des choix budgétaires difficiles dans les mois à venir. Ces régies, qui participent pleinement à l’aménagement culturel du territoire, en particulier dans des zones défavorisées à cet égard, méritent elles aussi un traitement spécifique pour soutenir leur baisse des entrées et maintenir leur activité dans les années à venir.

D’une manière générale, une aide durable et conjointe entre les pouvoirs publics et les collectivités doit être stimulée et organisée dans les prochains mois, notamment à travers les conventions État-CNC-régions, et complétée par des conventions avec les communes ou communautés de communes. En complément des aides automatiques mises en place à l’échelle nationale, les nouveaux plans territoriaux doivent, à l’instar des plans de la Ville de Paris ou encore de la Nouvelle Aquitaine, être sélectifs sur la base de critères économiques (maintien de l’emploi), culturels, sociaux et éducatifs, dans des logiques d’aménagement culturel du territoire sur le moyen terme. L’attractivité des cinémas passe par leur capacité à développer une valeur ajoutée par les animations, la programmation, l’accueil du public et l’éducation au cinéma.

L’AFCAE et les 29 associations territoriales de cinémas adhérents sont à la disposition des collectivités pour étudier, chiffrer et relayer toute nouvelle aide aux salles en provenance des collectivités territoriales, en concertation avec le CNC et la Fédération Nationale des Cinémas Français. Afin que les initiatives déjà en cours fassent école et bénéficient au plus grand nombre.
 
Le 13 octobre 2020

François Aymé
Président

Edito

Anticipation

Non seulement le virus Covid-19 est aussi dangereux que dévastateur mais il installe durablement cet état permanent d’incertitude qui complique, voire empêche tout projet, toute perspective. Nous en sommes réduits à ne penser qu’aux quelques

Lire la suite