Formulaire de recherche

COMMUNIQUE AFCAE / SCARE : Green Book et les salles art et essai des grandes villes : un problème de régulation

30 Janvier 2019

En décembre dernier, six cinémas classés art et essai de centre-ville de grandes agglomérations (Les Studios à Brest, Les 400 Coups à Angers, Le Diagonal à Montpellier, Le St-Exupéry à Strasbourg, le Caméo à Nancy, l’Omnia à Rouen) se voyaient refuser par le distributeur Metropolitan Filmexport l’accès à la sortie nationale (le 23 janvier), en version originale, du film Greenbook – sur les routes du sud, proposant à chacun une sortie décalée en troisième semaine quand les concurrents non art et essai accédaient au film dès la sortie nationale.
Suite à ce refus, ces six établissements firent chacun une demande de médiation à la Médiateur du cinéma en décembre pour une date fixée mi-janvier. Leurs arguments : la qualité artistique (confirmée par le prix du Public à Toronto, les Golden Globes et les nominations aux Oscars) et le sujet du film, les excellents résultats de fréquentations desdits cinémas (qui comptent parmi les plus performants du secteur art et essai) et enfin, information communiquée début janvier : la recommandation art et essai officielle du film Greenbook… Une recommandation officielle qui, à la demande du Centre National du Cinéma, intervient dorénavant en amont de la date de sortie, afin notamment que cette information puisse être appréciée par la Médiateur du cinéma en cas de litiges.


La réponse de Metropolitan Filmexport a été de dire que leur stratégie était de privilégier les copies en version française, y compris dans ce type d’agglomérations ceci même si plusieurs copies en version originale, étaient validées dans les salles de circuits de ces mêmes villes et dans d’autres villes comparables à celles des demandeurs.
Ces médiations n’aboutissant à aucune conciliation, fait exceptionnel : les six cinémas classés art et essai extrêmement bien fréquentés furent donc obligés de faire une demande d’injonction en vu de pouvoir programmer en sortie nationale un film art et essai dit « porteur ».


Dans ce type de situation, la Médiateur du cinéma accède à la demande d’injonction ou bien la rejette. Une autre décision a été prise. Un choix contraint a été proposé au distributeur Metropolitan Filmexport : soit confirmer la demande des cinémas art et essai, soit retarder la sortie de la version originale à la troisième semaine de programmation sur l’agglomération afin de préserver les entrées du cinéma art et essai sur sa version naturelle tout en maintenant le décalage initial voulu par le distributeur.
Dans quatre cas (Angers, Brest, Montpellier, Rouen), Metropolitan Filmexport a décidé de ne sortir en nationale AUCUNE COPIE EN VERSION ORIGINALE de Greenbook sur ces agglomérations.


Dans deux cas (Nancy et Strasbourg), Metropolitan a décidé de sortir la version originale à la fois au cinéma UGC et dans les salles art et essai.
En tant que représentants des cinémas art et essai, cette double décision pose deux problèmes fondamentaux.


Le premier est celui de la prise en compte par une société de distribution de la légitimité du travail de diffusion et d’accompagnement des salles art et essai, une légitimité acquise après des décennies de programmation et validée par des résultats incontestables.


Le second problème est la prise en compte effective des différents paramètres d’appréciation de la situation par la Médiateur du cinéma. En effet, factuellement, la nature du film, les performances, l’emplacement et le classement art et essai des salles, les incohérences du plan de sortie du distributeur entre agglomérations comparables et enfin, et surtout, la recommandation art et essai, sont autant de paramètres qui pouvaient permettre à la Médiateur du cinéma de prononcer une injonction étayée. Le fait de proposer un choix contraint à Metropolitan Filmexport aboutit, dans quatre agglomérations importantes, à une situation défavorable à l’intérêt général du film, du public et celui particulier des cinémas art et essai concernés. On rappellera que ce type de films est indispensable à la fidélisation du public et à l’équilibre économique des salles indépendantes.


L’AFCAE et le SCARE se sont félicités déjà, publiquement et à plusieurs reprises, des recommandations de la Médiateur du cinéma. Mais ici, les décisions prises suites aux demandes d’injonction des salles art et essai sur le film Greenbook nous obligent à rappeler la nécessité d’une régulation forte, claire, qui prend en compte le travail de ces cinémas dans la défense du cinéma d’auteur en intégrant la nouvelle information de la recommandation art et essai en amont de la sortie. Les excellents résultats des deux cinémas art et essai ayant eu accès à Greenbook dès la première semaine, sans avoir pu annoncer le film par avance, venant confirmer les arguments développés : le Star St-Exupéry Strasbourg réalise 1 231 entrées et le Caméo de Nancy 1 060 entrées en première semaine, soit les meilleures entrées de chacune des deux salles. Il est a contrario important de souligner le déficit d’entrées dans les quatre villes non servies en première semaine.


Historiquement, la politique culturelle du CNC défend la diversité des films et la pluralité des lieux capables de les défendre et la médiation du cinéma doit veiller au respect de ces principes d’intérêt général.

Edito

Diffuser, transmettre, prescrire

Nous vivons une époque où les films anciens sont accessibles partout, sur Internet, chez soi, et disponibles sur une multitude de supports.

Lire la suite