Formulaire de recherche

Avril-mai 2016

SE RETROUVER ET SE RASSEMBLER
 

Ainsi, nous avons le plaisir de nous retrouver, une nouvelle fois, à Cannes, les 9, 10 et 11 mai, juste avant l’ouverture du plus grand Festival de cinéma mondial. Nous aurons le privilège de découvrir une sélection de 9 films issus des différentes sections (en dehors de la compétition de la sélection officielle), en toute première projection professionnelle et sans invitation nécessaire pour les participants à nos Rencontres. Difficile pour un exploitant Art et Essai de rêver mieux. Il convient naturellement de remercier ici Thierry Frémaux et le Festival international du Film de Cannes et de saluer le travail de Patrick Brouiller, Xavier Blom, Alain Bouffartigue et Micheline Gardez qui ont construit ce partenariat exceptionnel.

Comme chaque année, au-delà de la satisfaction de rompre un temps avec le quotidien de sa salle et de partir à la « pêche aux pépites », l’un des vrais plaisirs de ces Rencontres Art et Essai est celui de se retrouver et de se rassembler. Bien sûr, il y a d’autres opportunités au cours de l’année, à commencer par les Rencontres Jeune Public ou Patrimoine/Répertoire de l’AFCAE. Mais à Cannes, c’est différent. À Cannes, quand, dès le lundi soir, nous assistons au regroupement de centaines d’exploitants, venus des quatre coins de la France, alors nous mesurons, nous ressentons toute l’ampleur de ce qu’est le mouvement Art et Essai. À ce moment-là, concrètement, l’Art et Essai, ce ne sont plus seulement des statistiques d’entrées, de classement, de recommandations, des horaires de séances, des programmations de films, non, à ce moment-là, l’Art et Essai se montre tel qu’il est : incarné, vivant, dynamique, pluriel et passionné, porté par des personnalités dont la préoccupation principale est de faire partager au public ses coups de cœur. Et ces Rencontres, par leur ambiance et leur ampleur, diffusent un sentiment revigorant tout à fait contagieux. Avec en plus, cette année, un nouveau rendez-vous des exploitants Art et Essai, en complément du stand habituel, qui viendra multiplier, en proposant des manifestations avec nos partenaires, les occasions de se retrouver et de se rassembler.

Cette édition 2016, c’est aussi un premier bilan pour le nouveau Bureau. Au cours de l’Assemblée générale, nous ferons le point sur la manière dont la nouvelle équipe a prolongé l’esprit et les principes qui animent notre association, tout en impulsant une nouvelle dynamique pour les actions et la communication. Et comment le passage de relais de la coordination des groupes a pu se faire avec efficacité : que ce soit pour la succession de Xavier Blom assurée par Emmanuel Baron et Jimi Andreani (Actions Promotion), celle d’Alain Bouffartigue par Guillaume Bachy et Pascal Robin (Jeune Public), et pour le groupe des associations régionales, comment Rafael Maestro a rejoint Cyril Désiré. Quant au Groupe Patrimoine, le passage de témoin se fera, cette année, après 15 années d’investissement aussi énergiques que militantes de la part de Jacques Fretel. Nous saluons sincèrement et amicalement Jacques comme nous le faisons pour Michel Humbert, dont c’est également le dernier mandat. Ces deux cinéphiles marathoniens, capables de parler de TOUS les films Art et Essai sortis, infatigables bretteurs lorsqu’il s’agit de voter pour la recommandation d’un titre, ont toujours su exprimer le fond de leur pensée sans détour ou nous servir un bon mot. Merci à tous les deux.

Enfin, ces Rencontres Art et Essai, seront également, le mardi 10 mai, à nouveau, un moment primordial de la vie politique de notre mouvement avec l’intervention de la présidente du CNC, la présentation par Patrick Raude de ses propositions dans le cadre de sa mission de « simplification et de modernisation du classement des salles Art et Essai » et un échange avec la nouvelle Médiatrice du cinéma. Comme nous l’avons annoncé, la Table ronde sera consacrée à « L’exploitation Art et Essai en Europe ». Ainsi, 61 ans après la création simultanée de l’AFCAE et de la CICAE (Confédération Internationale des Cinémas Art et Essai), et avant l’annonce d’une action européenne commune, notamment avec nos amis allemands, italiens, espagnols, croates, tchèques, polonais, nous nous retrouvons et nous nous rassemblons.

François Aymé, président de l’AFCAE

< Retour à la liste des éditos

Edito

Cinéma français : quand on veut tuer son chien

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage… surtout s’il est en bonne santé. En forçant le trait, c’est ce qui arrive au cinéma français en général et au Centre National du Cinéma dans plusieurs articles de la presse généraliste nationale

Lire la suite