Formulaire de recherche

Actions Promotion

HOPE


Date de sortie 
28 Janvier 2015

France - 2014 - 1h31

Avec Justin Wang, Endurance Newton

Rail d'or et Prix SACD - Semaine de la Critique, Cannes 2014
Prix de la critique - Festival de Hambourg 2014

Document en PDF

Synopsis

En route vers l’Europe, Hope rencontre Léonard. Elle a besoin d'un protecteur, il n'a pas le cœur de l'abandonner. Dans un monde hostile où chacun doit rester avec les siens, ils vont tenter d'avancer ensemble, et de s'aimer.

tournée

Du 23 au 26 février 2015, Boris Lojkine, le réalisateur de Hope, grâce au distributeur Pyramide, en partenariat avec l’AFCAE et le GRAC, a été à la rencontre du public dans cinq salles de la région Rhône Alpes :

  • Le Cine Mourguet à Sainte-Foy-Les-Lyon,
  • Le Strapontin à Sain-Bel,
  • Le Ciné Chaplin à Rive-Sur-Gier,
  • La Salle Jean Carmet à Mornant
  • Le Club à Nantua.

La tournée a réuni près de 290 spectateurs.
Le public et les responsables des cinémas qui ont accueilli Boris Lojkine sont ravis de cette rencontre avec un réalisateur «simple, accessible, généreux et très intéressant ».

L’AFCAE remercie Boris Lojkine pour son très beau film et sa disponibilité, Pyramide pour son engagement, le GRAC pour l’organisation de cette tournée et les salles participantes pour leur accueil et leur travail auprès du public.

presse

« La survie, Boris Lojkine, qui vient du documentaire, la décrit comme personne ne l'a encore fait sur ce sujet, avec une certaine froideur anthropologique, dans toute la cruauté des règles du voyage clandestin: dans chaque ville, des maisons délabrées ou des appartements servent de ghettos-refuges par origine nationale, sous le pouvoir de pasteurs exploiteurs faisant la pluie et le beau temps des êtres et des âmes. Et partout, le mépris, les contrôles, les razzias. Et pour Hope, la prostitution comme unique destin.
Mais qui dit que l'amour est impossible en de telles circonstances où l'argent détermine tout rapport ? Sans doute faut-il se détacher d'une vision fleur bleue de la fusion : l'amour est avant tout l'intimité d'une relation, qui peut trouver sa singularité dans l'extrême et la crise. En cela, Hope se fait fiction pour affirmer que même si l'homme reste un loup pour l'homme, que s'il n'y a pas de happy end dans l'univers du drame, un appel à l'humain est présent, que certains peuvent encore saisir.»

www.africultures.com

 

Partenaires

 

Amnesty international et Migreurop partenaire de la sortie en salles de HOPE

  • Dans le cadre de sa campagne  #SOSEurope : protéger les migrants, avant de protéger les frontières, Amnesty international s'associe à la sortie en salles de Hope qui "œuvre à rendre visibles la réalité des migrants et réfugiés et les mauvais traitements subis aux portes de l’Europe" *
    *Lire le texte complet de l'ONG
  • Migreurop est un réseau européen et africain de militants et chercheurs dont l’objectif est de faire connaître et de lutter contre la généralisation de l’enfermement des étrangers et la multiplication des camps, dispositif au cœur de la politique d’externalisation de l’Union européenne. Sur leur site internet, on trouve notamment de nombreux atlas et cartes sur les politiques migratoires et leurs effets en Europe.

Bande annonce


Retour à la liste des films soutenus

Réalisation

Boris Lojkine

Agrégé de philosophie, auteur d’une thèse sur "Crise et Histoire", Boris Lojkine décide, à l’issue de sa thèse, de quitter l’université. Il referme les livres et part au Vietnam où il avait vécu précédemment et dont il a appris la langue, pour y vivre l’aventure. Il y réalise deux films documentaires, Ceux qui restent (2001) et Les Ames errantes (2005), deux films qui racontent, côté vietnamien, le deuil impossible des hommes et des femmes dont la vie a été traversée par la guerre. Avec Hope, sa première fiction, il change de continent pour se plonger dans l’Afrique des migrants.