Formulaire de recherche

Patrimoine Répertoire

ELEPHANT MAN


Pays 
États-Unis
Durée 
123 min
Date de sortie 
25 Mars 2020

Avec Anthony Hopkins, John Hurt, Anne Bancroft, John Gielgud

LABEL CULTE

Pour la 1ère fois en version restaurée en 4K

Synopsis

Londres, 1884. Le chirurgien Frederick Treves découvre un homme complètement défiguré et difforme, devenu une attraction de foire. John Merrick, " le monstre ", doit son nom de Elephant Man au terrible accident que subit sa mère. Alors enceinte de quelques mois, elle est renversée par un éléphant. Impressionné par de telles difformités, le Dr. Treves achète Merrick, l'arrachant ainsi à la violence de son propriétaire, et à l'humiliation quotidienne d'être mis en spectacle. Le chirurgien pense alors que " le monstre " est un idiot congénital. Il découvre rapidement en Merrick un homme meurtri, intelligent et doté d'une grande sensibilité.


Retour à la liste des films soutenus

Réalisation

David Lynch

Né en 1946 dans le Montana, David Lynch est un artiste polymorphe, à la fois réalisateur de films, peintre, musicien et photographe. Réalisateur de dix long-métrages, Lynch est connu pour son style expérimental, onirique, proche parfois du surréalisme. Sa filmographie reste cependant très variée, passant d'un certain académisme avec un film comme The Elephant Man, à un cinéma expérimental avec entre autres Eraserhead ou Inland Empire. Les films de Lynch sont aussi nourris de nombreuses références cinéphiliques, que ce soit dans Mulholland Drive qui explore le mythe hollywoodien ou dans Sailor and Lula, qui réinvente le genre du road-movie. Lynch fascine par son esthétique, marquée par son goût pour la peinture et les arts plastiques, ainsi que par les thèmes récurrents abordés dan ses films, que ce soit l'identité, les névroses ou la passion amoureuse, parfois destructrice... Il dresse aussi un portrait décalé des Etats-Unis contemporains, filmant à la fois des zones rurales et périphériques (Une Histoire Vraie, Blue Velvet) que la ville de Los Angeles, pour laquelle il éprouve une réelle fascination. (Mulholland Drive, Lost Highway)