Formulaire de recherche

Communiqué : réforme de l'Art et Essai

11 Avril 2017

L’Association Française des Cinémas d'Art et d'Essai (AFCAE) salue la réforme du classement des salles Art et Essai, annoncée le vendredi 7 avril dernier par le Centre national du cinéma. Ainsi, le CNC a montré qu'il avait pris toute la mesure des enjeux de l’Art et Essai, bien commun de toute la filière cinéma. À l’échelle mondiale, c’est en France que l’Art et Essai est le plus développé : que ce soit par le nombre des cinémas classés (1160 pour 400 en Allemagne, 300 en Italie, 30 en Espagne, …), par le nombre de films recommandés (plus de 350 par an) et par le nombre de spectateurs (900 000 chaque semaine en 2016).

Pour cette nouvelle réforme, le CNC s’est appuyé sur les principes vertueux qui ont fait la force du classement Art et Essai : une aide progressive et incitative, proportionnée au travail de diffusion et d’animation, apprécié en fonction du potentiel et des moyens de chaque cinéma. De manière volontariste, les mesures du CNC vont permettre un classement plus simple, plus juste et encore plus efficace. Plus simple, en supprimant pour les commissions d’études des dossiers un échelon (national) et en établissant un classement valable pour deux ans. Plus juste, en prenant mieux en compte les contraintes des petits établissements (de 1 à 3 écrans) et en uniformisant le principe d'un seuil de classement en pourcentage des séances Art et Essai : 20% pour les salles de périphérie, 15% pour les villes petites et moyennes (ce qui correspond à la moyenne du marché sur ces territoires), quand ces seuils sont de 70 et de 55% pour Paris et les grandes villes.
Plus efficace, enfin, avec de nouvelles mesures incitatives pour développer davantage le travail de diversité et d’animation des salles Art et Essai : une valorisation financière pour les labels Jeune Public, Recherche et Découverte et Patrimoine / Répertoire, ainsi que pour la diffusion des œuvres « Recherche et Découverte » sorties sur moins de 80 copies.

Pour toutes ces mesures, l’AFCAE a été force de propositions en concertation avec Patrick Raude, le CNC, la FNCF (Fédération Nationale des Cinémas Français), le SCARE (Syndicat National des Cinémas d’Art, de Répertoire et d’Essai) et le GNCR (Groupement National des Cinémas de Recherche). Nous avons pu vérifier concrètement la faisabilité et la cohérence de chacune des mesures par des simulations, en intégrant la hausse de 10% de l’enveloppe globale, annoncée par le CNC, signe fort de son implication.

Pour compléter ce dispositif, le CNC a également été à l’initiative d’un co-financement de postes de médiateurs culturels pour les cinémas dans le cadre des nouveaux contrats CNC-Etat-Région. Plusieurs régions se sont déjà impliquées en ce sens. Enfin, le CNC a annoncé que la recommandation Art et Essai des films par un collège de 100 personnalités se ferait, à terme, en amont de la sortie des films (alors qu’elle se fait aujourd’hui a posteriori). L’objectif de cette mesure est de donner un outil pour améliorer la régulation du secteur, notamment pour l’application des engagements de programmation et de diffusion signés en mai 2016, à Cannes. Le Conseil d’administration de l’AFCAE s’est prononcé majoritairement en faveur de ce changement important, à la condition que la faisabilité technique puisse être établie et qu’une période d’expérimentation soit mise en place.

L’AFCAE accompagnera le CNC dans la mise en place concrète de la réforme du classement Art et Essai, avec comme première étape une présentation détaillée des mesures lors des Rencontres Art et Essai de Cannes, le mercredi 17 mai 2017.

François Aymé,
Président de l'AFCAE